Catégorie parente: Le contexte
Catégorie : Les mesures en faveur des poissons migrateurs

Elevage_SAT_BGM

Lorsqu'une espèce a disparu d'un fleuve ou est menacée de disparition, il est possible de recourir au soutien des stocks en apportant des individus provenant soit d'élevage, soit d'un autre milieu naturel.

 

 

Dans les deux cas, il est nécessaire pour tout soutien d'effectif de prélever des individus dans le milieu naturel.

 

Le Comité de Gestion des Poissons Migrateurs expertise et valide toute opération de soutien d'effectif en Bretagne. Le recours a ces opérations n'a lieu que dans des situations très particulières en raison notamment de la compétition entre les individus issus d'élevage (souvent plus gros) et les individus sauvages.

 

 

Le soutien des effectifs de saumon

La reproduction et l'élevage des jeunes sont totalement maîtrisés en aquaculture. Il est donc possible de recourir à des repeuplements de poissons issus d'élevage pour soutenir les effectifs de saumons dans une rivière.

 

La reproduction de géniteurs en captivité et l'élevage de jeunes saumons

La reproduction des géniteurs et la croissance des jeunes sont maîtrisées en aquaculture.

 

La reproduction des saumons peut être réalisée en pisciculture. Pour cela, des individus mâles et femelles en cours de migration sont prélevés dans des pièges aménagés la plupart du temps sur des barrages. Ils sont ensuite amenés en pisciculture et conservés jusqu'à la période favorable à la reproduction. La semence des mâles et les œufs des femelles sont alors mélangés dans des conditions contrôlées afin d'assurer la fécondation. Les jeunes saumons issus d'élevage sont ensuite relâchés dans le milieu naturel.


Les stades de déversement peuvent varier depuis les individus de quelques semaines jusqu'au smolt prêt à partir en mer.

 

Les mesures du Plan de Gestion des Poissons Migrateurs

 

Dans son plan de gestion 2013-2017, le comité de gestion prévoit d'interdire le repeuplement sur les cours d'eau où la population n'est pas en danger ou en cours d'extinction.

 

Deux bassins versants font exception :

 

Sur l'Élorn, la compensation annuelle liée au barrage du Drennec intègre le déversement de 10 000 smolts (cette quantité correspond à la quantité potentielle de jeunes produits en l'amont du barrage). Sur ce bassin, il est nécessaire de :

  • Faire valider le plan de repeuplement au COGEPOMI
  • Mettre en place un suivi scientifique des opérations de repeuplement

Sur l'Aulne, d'établir un groupe de travail spécifique pour le repeuplement :

  • Faire valider le plan de repeuplement au COGEPOMI
  • Définir et encadrer les opérations de repeuplement et renforcer l'expertise en amont des projets de repeuplement
  • Mettre en place un suivi scientifique des opérations de repeuplement

Les repeuplements d'anguille

L'élevage des anguilles n'est pas aussi bien maîtrisé que celui du saumon. Les anguilles se reproduisent à de grandes profondeurs dans la mer des Sargasses. La reproduction n'a, à ce jour, pas encore été observée in situ.

 

Le repeuplement est envisagé dans le plan de gestion de l'anguille afin de remédier aux menaces de disparition qui pèsent sur l'espèce. Il est effectué dans le cadre d'appels à projet nationaux. Cette mesure consiste à prélever une partie des civelles qui arrivent dans les estuaires et à les transporter vers des sites favorables à leur croissance. 

 

Le transport occasionne cependant des mortalités au stade civelle, stade où l'anguille est très fragile. Malgré les précautions prises, les mesures de repeuplement représentent un risque de mortalité supplémentaire. Cette mesure a été prise dans l'attente de l'amélioration des conditions de circulation le long des cours d'eau et d'une amélioration plus globale de l'état des milieux aquatiques. Il reste toutefois a évaluer plus précisément l'efficacité des repeuplements.