Léguer : pêche du saumon en no-kill, c'est parti!

Publié le 20 Avril 2017 dans Actualités
Léguer : pêche du saumon en no-kill, c'est parti!

Le saumon est un patrimoine piscicole remarquable et fragile. Miser sur le développement de sa pêche pour participer au développement touristique du territoire constitue une gageure.

 

Sur le Léguer, le Total autorisé de captures (TAC) est fixé à 49 saumons de printemps par an. Partant du constat que la quasi-totalité des saumons de printemps capturables est prélevée par une minorité de pêcheurs, l'atteinte de ce quota, entraînant la fermeture prématurée de sa pêche, freine la valorisation du territoire par le tourisme-pêche. Les associations de pêche de Belle-Isle-en-Terre et de Lannion ont conjointement sollicité la fédération de pêche des Côtes-d'Armor pour expérimenter une possibilité de prolonger la pêche de ce poisson au-delà de l'atteinte du TAC. L'objectif de cette expérimentation est double : garantir une possibilité de pêche dans la durée qui conditionne le développement du tourisme-pêche et assurer sur la rivière une présence qui participe à la surveillance de l'activité.

 

L'expérimentation repose exclusivement sur le volontariat du pêcheur qui s'inscrit dans le dispositif, au moment qu'il choisit. A la date d'entrée en vigueur de l'arrêté préfectoral portant interdiction de pêche du saumon, seuls les pêcheurs inscrits dans le dispositif seront autorisés à pratiquer leur activité en "no-kill".

 

La pêche du saumon de printemps avec prélèvement a été interdite sur le Léguer. Les conditions de maintien d'une possibilité de pêche avec graciation des prises sont définies dans l'arrêté :

Consulter l'arrêté

 

Les conditions pratiques de la prolongation de la pêche du saumon sur le Léguer en 2017

Une expérimentation soumise à évaluation

Les aspects socio-économiques et biologiques seront évalués en partenariat avec des scientifiques de l'INRA et de l'Agrocampus de Rennes. Chaque année, en septembre, un comité de suivi composé des partenaires de l'expérimentation (DREAL, DDTM, ONEMA, INRA, BGM, Lannion-trégor-Communauté, FDAAPPMA, AAPPMA) évaluera le déroulement du dispositif et pourra le faire évoluer en conséquence.

Pour en savoir plus :

Site de la fédération de pêche des Côtes d'Armor