La nouvelle réglementation de la pêche de loisir à pied des salmonidés en Baie du Mont Saint-Michel

Publié le 28 Janvier 2019 dans Actualités
La nouvelle réglementation de la pêche de loisir à pied des salmonidés en Baie du Mont Saint-Michel

Le saumon est une espèce patrimoniale fragile qui est particulièrement convoitée à l'échelle de la baie du Mont Saint-Michel, tant dans les rivières Sée, Sélune, Couesnon et Sienne que dans la baie. Afin d'engager une gestion durable du saumon sur le territoire et pour préparer une réponse optimale de l'espèce à l'ouverture du bassin de la Sélune aux poissons migrateurs en 2021, une nouvelle réglementation vient d'être mise en oeuvre pour mieux encadrer la pêche à pied de ce grand migrateur dans la baie du Mont Saint-Michel.

Nouvelle réglementation de la pêche de loisir à pied des salmonidés en baie du Mont Saint-Michel

  • La pêche à pied des salmonidés en Baie du Mont Saint-Michel est soumise à autorisation délivrée par la direction départementale des territoires et de la mer (DDTM) de la Manche. Le nombre maximal de pêcheurs autorisés est fixé à 30 par saison.
  • La saison de pêche commence du 1er juillet et se termine le 15 septembre.
  • La raquette à salmonidés est le seul engin autorisé. La capture d'un salmonidé au moyen d'un autre engin (bichette à lames, haveneau, carrelet, senne à mulets, filet fixe...) est dorénavant strictement interdite.
  • Chaque salmonidé conservé (saumon ou truite de mer) doit être bagué et déclaré.

Dans une réserve à l'entrée de l'estuaire, définie par l'arrêté ministériel du 1er octobre 1984, la pêche des salmonidés est interdite. A l'extérieur de cette réserve, la zone de pêche des salmonidés est précisément définie dans l'article 1 de l'arrêté préfectoral n°77/2017 de la région Normandie.

Ces nouvelles dispositions réglementaires sont mises en oeuvre pour une durée maximale de 3 ans (2018 à 2020). Elles visent un double objectif de conservation de l'espèce et de gestion durable pour que perdurent les pratiques de pêche en rivière et en baie.

Les auteurs d'infractions à cette réglementation sont passibles de poursuites administratives et pénales au titre du code rural et de la pêche maritime. Renforcée par la loi biodiversité du 8 août 2016 pour certaines infractions pêche maritime concernant le saumon, l'anguille et l'esturgeon (L. 945-4 II), la peine encourue est de 6 mois d'emprisonnement et 50 000 euros d'amende.

Bilan de la saison de pêche 2018

Les prises de salmonidés ont été rares cette saison à l'échelle du bassin Seine-Normandie et seulement 4 saumons ont été prélevés en baie du Mont Saint-Michel. Le bilan global est toutefois positif et cette première année d'expérimentation permet déjà de mettre en lumière les bénéfices de la nouvelle réglementation :

  • La pêche traditionnelle du saumon est pratiquée à nouveau et existe en tant que patrimoine vivant de la baie du Mont Saint-Michel
  • Cette saison a montré une véritable implication des pêcheurs (évaluation du dispositif, prélèvement d'écailles)
  • Aucun acte de braconnage n'a été constaté sur les salmonidés en baie du Mont Saint-Michel cette année

Pour plus d'informations