Catégorie parente: Le saumon atlantique
Catégorie : Etat de la population de saumons

Une production annuelle évaluée par la méthode des indices d'abondance de saumon

 

Tacon caché derrière un caillou (FDPPMA 29)

 

Les secteurs potentiellement favorables à la reproduction et à la croissance des jeunes saumons sont connus. Ils ont été décrits précisément et étudiés depuis plusieurs décennies. Il s'agit des zones courantes bien oxygénées et caillouteuses généralement situées sur les têtes de bassin versant.

 

Dans ces secteurs, des pêches à l'électricité sont réalisées selon le protocole de pêche d'indices d'abondance de saumons. Cette méthode permet d'évaluer chaque année la réussite de la reproduction du saumon atlantique.

 

L'évaluation de la production de tacons est un paramètre essentiel. Il constitue un indicateur fiable qui répond à deux objectifs :

 

suivre l'évolution de l'espèce,

adapter les modalités de gestion (Lire l'article sur la gestion par Total Autorisé de Captures).

 

Une méthode d'échantillonnage standardisée

Utilisation d'un matériel portatif de pêche à l'électricité

 

L'utilisation d'un matériel portatif présente plusieurs avantages :

  • un coût moindre (en comparaison du matériel de pêche à l'électricité nécessitant un groupe électrogène et des câbles électriques déroulés parfois sur de grandes distances, augmentant par ailleurs le risque d'accident),
  • un accès facilité dans des endroits encombrés,
  • un nombre limité d'opérateurs,
  • une bonne efficacité sur les salmonidés,
  • un risque faible de mortalité sur les poissons.

Application d'un protocole standardisé

 

Le protocole utilisé en Bretagne par les FDPPMA est le même que celui qu'utilise l'INRA dans le cadre de ses différents suivis des populations de saumon en France (Accéder au site de l'Observatoire de Recherche en Environnement Petits Fleuves Côtiers).

 

Il s'agit de la méthode des indices d'abondance de saumon (E. Prévost & J.L. Baglinière, 1993). Elle est utilisée chaque année pour évaluer l'abondance des tacons dans les cours d'eau bretons et fournit des informations sur la réussite annuelle de la reproduction sur les bassins versants colonisés par le saumon atlantique.

 

 

Pêche d'indice d'abondance saumon (FDPPMA 56)Martin pêcheur (FDPPMA 56)

 

Pêche d'indice d'abondance de saumon sur le Trévelo (FDPPMA 56) :

on distingue les deux grandes épuisettes plaquées sur le fond ainsi que la petite épuisette volante.

Le matériel de pêche est porté sur le dos et raccordé à une électrode munie

d'un long manche et d'un anneau métallique au contact de l'eau.

Les opérateurs sont isolés de l'électricité conduite dans l'eau par le port de gants et de combinaisons.

 

 

Le suivi de la reproduction annuelle du saumon atlantique a débuté en 1997 en Bretagne. En 1999, 10 bassins versants étaient échantillonnés selon cette méthode. Depuis 2012, 23 bassins versants sont suivis avec ce protocole en Bretagne (252 stations).

 

Télécharger la présentation et les premiers éléments de mise au point d'une méthode simple d'évaluation du recrutement en juvéniles de saumon atlantique de l'année en eau courante (Prévost & Baglinière, 1993)

 

Télécharger le protocole des indices d'abondance de juvéniles de saumons

 

Télécharger la présentation sur les suivis réalisés dans le Finistère pour le saumon atlantique : les indices d'abondance de juvéniles de saumon (Colloque "Quel avenir pour nos poissons migrateurs ?", N. Bourré, 2012)

 

Voir la vidéo réalisée par Eau et Rivières de Bretagne et Tébéo (Télé Bretagne Ouest) sur une opération de pêche électrique sur le Goyen en 2011 avec la Fédération de pêche du Finistère

 

 

Haut de page

Des secteurs ciblés

 

Les pêches d'indice d'abondance sont réalisées aux mêmes endroits chaque année. Ce qui permet des comparaisons inter annuelles de la reproduction.

 

Les secteurs échantillonnés sont les zones courantes bien oxygénées des têtes de bassin versant. Ces habitats aquatiques de faciès courant ont été décrits comme les milieux recherchés par les géniteurs pour l'aménagement de leurs frayères car ils assurent une survie optimale des œufs et constituent les habitats propices à la croissance des jeunes.

 

Des études ont permis d'établir une relation entre la surface d'eau courante et la quantité de tacons qui l'occupe. Les saumons étant territoriaux dès leur émergence de la frayère, ils ont besoin d'une surface minimale pour leur croissance. La densité est évaluée à 48 tacons de moins d'un an pour 100m² de zone courante (radier-rapide) (donnée du Scorff entre 1975 et 1983, dans Prévost & Baglinière, 1993). 

 

Ces surfaces potentielles ont été cartographiées à l'échelle de la Bretagne selon un protocole standardisé.

 

Cartographie des habitats de sauons en Bretagne

 

 

Ces surfaces sont exprimées en m² par bassin versant. Elles correspondent à la somme des surfaces de radiers, de rapides et de 1/5 de la surface des plats (Porcher & Prévost, 1996).

 

 

Télécharger la bibliographie sur le saumon atlantique (D. Le Brech, FDPPMA 35, 2009)

 

Résultats

Surfaces potentielles de reproduction et de croissance

 

Surface de radiers/rapides accessibles par bassin versant

 

Les bassins versants sont classés en ordre décroissant de leurs surfaces de radier/rapide accessibles (tableau ci-contre).

 

Le bassin de l'Ellé-Isole-Laïta (voir la fiche sur le bassin de l'Ellé) présente une surface accessible pour les géniteurs très supérieure aux autres fleuves. À titre de comparaison, le bassin de l'Aulne qui couvre un territoire de 1821km² (828km² pour l'Ellé-Isole-Laïta) propose une surface accessible moindre.

 

Au total, les surfaces accessibles cumulées de tous les bassins représentent 2 992 474m² (environ 3km²).

 

 

 

 

 

 

 

 

Suivi des indices d'abondance depuis 1997

 

Les indices d'abondance s'expriment en quantité de juvéniles capturés par unité d'effort (en 5 minutes de prospection des radiers/rapides).

 

Le suivi a débuté en 1997 sur 7 bassins versants (Leff, Trieux, Léguer, Aulne, Odet, Scorff, Blavet). 23 bassins versants sont prospectés depuis 2012.

 

 

 Indices d'abondance pondérés de juvéniles de saumon de 1997 à 2016

(Source : BGM, FDPPMA 22-29-35-56, INRA-U3E)

 

Sur les 20 années, on observe une série de 5 années (1997-2001) où la moyenne est de 20,7. Depuis 2002, la moyenne régionale est relativement stable (36,4) avec quelques fluctuations interannuelles : indices relativement faibles en 2004 (25,7), 2007 (21,2) et 2008 (23,9) et de bons indices en 2005 (44,3), 2011 (53,7) et 2015 (44,9).

 

En 2016 la moyenne régionale ( 33,9) est inférieure à la moyenne 2006-2015 (35,8).

 

2 bassins sont en forte hausse en 2016 par rapport à la moyenne 2006-2015 : Aulne et Blavet ; 3 bassins en hausse : Penzé, Aven et Douron ; 1 bassin stable : Ellé ; 2 bassins en baisse : Goyen et Kergroix et 13 bassins en très forte baisse : Scorff, Léguer, Couesnon, Odet, Trieux, Mignonne-Camfrout-Faou, Leff, Pont du Roc'h, Elorn, Yar, Jaudy, Gouët et Queffleuth.

  

Agrandir la carte

 

Contribution à la production de juvéniles de saumon par bassin en 2016 (BGM / FDPPMA-INRA)

 

La production moyenne régionale en 2016 permet de distinguer :

- 1 cours d'eau important : L'Ellé qui représente plus de 20% du total régional)

- 6 cours d'eau intermédiaires (entre 5 et 20 % du total régional) : Penzé, Odet, Léguer, Blavet, Scorff et Aven

- 5 petits cours d'eau (entre 2 et 5% du total régional) : Elorn, Trieux, Aulne, Douron, Goyen

- Un ensemble de très petits cours d'eau : Mignonne-Camfrout-Faou, Couesnon, Leff, Jaudy-Guindy, Queffleuth, Gouët, Pont du Roc'h, Yar et Kergroix

 

A l'échelle régionale, en 2016, la production de juvéniles de saumon est stable par rapport à la production moyenne régionale 2006-2015 (taux de variation de -5 %). La production présente des variations importantes selon les bassins.

 

Télécharger la fiche régionale des Indices d'abondance de juvéniles de saumon pour l'année 2016