La lamproie marine

L'aspect de la lamproie marine la rend facilement différentiable des poissons.

 

 

Tête de lamproie marine (Sabatié)

Lamproie marine sur une frayère du Scorff (56) :

 

 

 

on distingue la peau marbrée

caractéristique des lamproies marines,

7 pores branchiaux

et le pore nasal au dessus de la tête

caractéristiques du groupe des lamproies

 

 

 

Son corps de serpent, sa vie parasite et sa bouche plutôt repoussante ne rendent pas cet animal sympathique !

 

Pourtant la lamproie est un animal qui mérite largement que l'on s'y intéresse. Le plus impressionnant est que la forme actuelle des lamproies est très semblable à celle de lamproies fossilisées découvertes dans des sédiments datés de -100 millions d'années.

 

Contrairement aux saumons et aux aloses dont certains individus survivent après la reproduction, il semblerait que la reproduction entraine chez les lamproies la sénescence accélérée des géniteurs. Il s'agirait donc d'une espèce exclusivement semelpare.

 

Visionnez la vie intime des lamproies !

 

Reproduction des lamproies marines sur le Scorff (56) (Source : Richard Sabatié)

 

 

Le puissant disque buccal permet aux individus de s'accrocher à un support qu'il s'agisse d'un mur ou d'un hôte. Sur ce film de Richard Sabatié, on constate qu'il permet également aux géniteurs de construire le nid.

 

Le mâle est reconnaissable au bourrelet dorsal sur toute la longueur du corps. La reproduction a lieu lorsque le mâle entoure la femelle en pressant sur son ventre afin d'expulser les œufs qui seront fécondés dans l'eau. Il arrive que plusieurs mâles situés dans le même nid féconde la même femelle.

 

Le film montre des détails anatomiques des lamproies : les pores branchiaux, l'évent, les yeux et la ventouse buccale. La nuée de vairons autour de la frayère témoigne de leur appétit pour les œufs de lamproie.

Il n'y a aucun article dans cette catégorie. Si des sous-catégories sont affichées sur cette page, elles peuvent contenir des articles.