Catégorie parente: Le contexte
Catégorie : Les acteurs et leur rôle

Les Fédérations Départementales de Pêche et de Protection des Milieux Aquatiques (FDPPMA) mettent en œuvre de nombreuses actions de suivi et de connaissance sur les migrateurs amphihalins depuis les années 1990.

 

 

Les FDPPMA et la Fédération Nationale pour la Pêche en France (FNPF) sont des associations agréées au titre de la protection de l'environnement qui contribuent à la gestion et à la restauration des poissons migrateurs.

 

Les Fédérations Départementales pour la Pêche et la Protection des Milieux Aquatiques (FDPPMA)

FDPPMA22FDPPMA29FDPPMA35FDPPMA56

Structures à caractère d'établissement d'utilité publique, les Fédérations Départementales pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique (FDPPMA) contribuent à des actions de gestion équilibrée de protection et de surveillance du patrimoine piscicole, ainsi qu'à des actions de formation, de promotion et d'éducation à l'environnement. Elles œuvrent pour la valorisation des milieux aquatiques pour la pratique de la pêche.

 

Les FDPPMA en étroite collaboration avec Bretagne Grands Migrateurs produisent des données relatives aux populations des poissons migrateurs par la mise en œuvre des suivis (réseau des indices d’abondance de juvéniles de saumon) et des études (mieux connaître les populations d’aloses sur le Trieux par exemple). L’acquisition de connaissance dans le cadre des suivis et des études est en effet une activité essentielle à la connaissance des stocks et de leur évolution. Les résultats de ces suivis et de ces études sont à disposition du Comité de Gestion des Poissons Migrateurs (COGEPOMI) afin d'adapter les modalités de gestion à l'état des populations.

 

Par ailleurs, les Fédérations de Pêche mettent en œuvre des opérations de restauration de la continuité écologique (étude et travaux) ; elles assurent également un rôle d’appui technique et administratif auprès des maîtres d’ouvrage.

 

Les FDPPAM sont au nombre de 93 et ont pour objet :

  • De développer la pêche amateur ;
  • De mettre en œuvre des actions de promotion du loisir pêche ;
  • De protéger les milieux aquatiques ;
  • De mettre en valeur et de surveiller le domaine piscicole départemental ;
  • De collecter la Redevance Milieu Aquatique et la Cotisation Pêche et Milieu Aquatique (CPMA).

Dans le cadre de ces objectifs, elles définissent, coordonnent et contrôlent les actions des associations adhérentes.

Les associations locales de pêche

En prenant une carte de pêche, chaque pêcheur adhère automatiquement à une Association Agréées pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique (AAPPMA) et acquitte par la même occasion la Cotisation Pêche et Milieu Aquatique (CPMA).

Les associations de pêche représentent 1,4 millions de pêcheurs et sont au nombre de 4 020 sur le territoire français.

  • Elles détiennent et gèrent les droits de pêche qu’elles acquièrent, négocient, reçoivent ou louent sur les domaines publics ou privés ;
  • Elles participent à la protection des milieux aquatiques, du patrimoine piscicole, luttent contre le braconnage, la pollution et la destruction des zones essentielles à la vie du poisson ;
  • Elles effectuent des opérations de mise en valeur du domaine piscicole ;
  • Elles favorisent l’information et réalisent des actions d’éducation du public aux milieux aquatiques. Elles sont fédérées par département, essentiellement en vue d’assurer des fonctions de représentation associative, de coordination ou d’appui technique.

La Fédération Nationale pour la Pêche en France (FNPF)

FNPFLa FNPF succède à l’Union Nationale pour la Pêche en France et la Protection du Milieu Aquatique, qui avait été créée en 1947. C’est la loi sur l’eau (LEMA), du 30 décembre 2006, qui reconnaît à la FNPF le caractère d’établissement d’utilité publique. Sa constitution officielle a lieu le 5 février 2007 au Ministère de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement Durable.

 

La FNPF s’est positionnée sur de nombreux sujets en faveur de la protection des espèces. Elle a milité, notamment, auprès des instances nationales, pour la sauvegarde de l’anguille française et européenne, ainsi que pour celle du saumon dans la baie du Mont-Saint-Michel, en proposant des mesures courageuses pour leur protection.

 

La FNPF soutient financièrement les actions sous maîtrise d’ouvrage des collectivités piscicoles (associations migrateurs telles que Bretagne Grands Migrateurs et Fédérations Départementales de Pêche et de Protection des Milieux Aquatiques) et assure leur coordination.