La dégradation des milieux

Cours-eau-diversifie

 

Les pierres et les cailloux, les souches, les embâcles, les racines et tous types de végétation aquatique et rivulaire constituent la diversité du milieu. Cette diversité des habitats fournit à la faune aquatique la nourriture et les abris indispensables à leur survie.

 

L'eau est le milieu de vie d'une faune et d'une flore variées. Certains insectes, mollusques (etc.), ainsi que les amphibiens et les poissons sont inféodés à la qualité de l'eau.

 

Les saumons et les truites de mer ne peuvent se reproduire ailleurs qu'en eau douce. Leur cycle de vie leur impose de se déplacer le long des cours d'eau.

 

De plus, ces espèces sont contraintes de se reproduire à une période donnée de l'année, dans un laps de temps limité, dans un type de milieu très spécifique (zones courante de granulométrie grossière) situé en amont des bassins versants.

 

Il s'agit d'espèces sensibles et exigeantes ! C'est pourquoi elles sont fragiles.

 

La règlementation impose des mesures de protection de la nature souvent jugées contraignantes.

 

Malgré la prise de conscience des services rendus par la nature, la multiplication des pressions, leur impact durable et les effets difficilement mesurables du réchauffement du climat, augmentent les incertitudes sur l'avenir des migrateurs amphihalins. Ces espèces sont en effet sous la double emprise des modifications des océans et de celles des eaux continentales, les poussant à redoubler leurs efforts d'adaptation.