Catégorie parente: Le saumon atlantique
Catégorie : La dégradation des milieux

Les saumons et les truites de mer ne peuvent se reproduire ailleurs qu'en eau douce. Leur cycle de vie leur impose de se déplacer le long des cours d'eau.

 

De plus, ces espèces sont contraintes de se reproduire à une période donnée de l'année, dans un laps de temps limité, dans un type de milieu très spécifique (zones courante de granulométrie grossière) situé en amont des bassins versants.

 

Il s'agit d'espèces sensibles et exigeantes ! C'est pourquoi elles sont fragiles.

 

Agrandir la photo

 

 

 

 

 

Saumon

tentant de franchir

un seuil de moulin sur le Couesnon

 

 

 

 

 

 

 

 

Les géniteurs de saumons et de truites de mer doivent pouvoir atteindre les sites de reproduction situés en amont des bassins versants pour se reproduire. Un an environ après la naissance des jeunes, les smolts renouvellent ce trajet en sens inverse. Leurs déplacements doivent pouvoir se réaliser à la fois en montaison et en dévalaison.

Les obstacles lors de la montaison

 

Même si les saumons et les truites de mer ont de fortes aptitudes au saut, chaque obstacle constitue un frein supplémentaire vers les frayères et donc du retard dans le déroulement du cycle biologique. La succession des obstacles ajoutée aux autres pressions (dégradation de l'habitat et de la qualité de l'eau) qui s'exercent sur ces espèces diminuent la réussite de la reproduction.

 

De plus, il arrive qu'une fois mâtures, les géniteurs soient obligés d'expulser leurs gamètes. Ils se reproduisent alors dans des endroits peu propices à la survie des œufs, réduisant ainsi la réussite de la reproduction.

 

En outre, la franchissabilité des obstacles dépend de plusieurs paramètres :

 

Les conditions hydrologiques : des niveaux d'eau trop bas peuvent rendre un obstacle infranchissable alors qu'il est franchi aisément certaines années.

La taille et l'état de santé du poisson : les saumons de retour de mer sont de plus en plus petits du fait des changements imposés du milieu marin (réchauffement climatique).

La configuration de l'obstacle : hauteur de chute, présence d'une fosse d'appel, etc.

 

Lire l'article sur les capacités de franchissement par espèce

Télécharger le rapport sur l'évaluation de l'état et de la fonctionnalité des passes à poissons sur quatre bassins versants bretons (Giret A., BGM, 2013)

Les obstacles lors de la dévalaison

 

Les turbinages des centrales hydroélectriques et autres obstacles sont à l'origine de mortalités de smolts.

 

Par ailleurs, la survie des géniteurs après reproduction a tendance à s'améliorer ces dernières années. Les géniteurs les plus âgés étant les meilleurs reproducteurs, il est important d'améliorer leur migration de second retour en mer.

 

 


Des cours d'eau sont classés au titre de la continuité écologique selon les espèces. Les  cours d'eau de la liste 2 sont soumis à obligation d'aménagement (Lire l'article sur le classement au titre du L. 214-17 du code de l'environnement ici).

 

 


 

 

 

 

Plus d'informations

 

Lire l'article sur le franchissement des obstacles par espèce ici.